- Charter of Transdisciplinarity

          ɡ

 

Special Issues

   - The Book Shop

The Golden Register -

 

Useful Sites

F.A.Q.

Index

 

 Maaberuna

french arabic

 Le Tibet et sa culture ont beaucoup apporter au monde

Interview avec le Dala-lama

 

Le Nouvel Observateur : Que pensez-vous de lattribution des jeux Olympiques la Chine ?

Dala-lama : Jai dit depuis longtemps quil ne convenait pas disoler la Chine. Dun point de vue strictement sportif, pourquoi norganiserait-elle pas cet vnement ? Reste que les atteintes aux droits de lhomme, au Tibet comme en Chine, les restrictions imposes aux liberts fondamentales, la pratique de la peine de mort laquelle je suis absolument oppos , le mpris des consquences des Jeux pour les conditions de vie de la population comme pour lenvironnement, la corruption ambiante sont des traits ngatifs que lon ne peut dlibrment ignorer. Ceux qui rappellent ces ralits dplaisantes ont raison de le faire. Et loctroi de ce privilge Pkin ne doit pas tre un motif de dcouragement. Au contraire. Il faut maintenant que les autorits chinoises assument leurs responsabilits, tiennent leurs promesses et respectent leurs engagements. Simplement, elles doivent aussi sattendre ce que chacun de leurs gestes soit scrut de prs et accepter les critiques.

N. O. : La comparution Milosevic devant le TPI constitue-t-elle un prcdent dont la communaut internationale pourrait sinspirer pour juger les responsables de la rpression au Tibet ?

Dala-lama : Cest une bonne chose que dtablir les responsabilits, tmoignages et preuves lappui, pour rendre la justice en toute quit. Mais ce qui est fait est fait. Exprimer des regrets ou des remords, cest peut-tre allger la peine de ceux qui ont souffert, a nefface ni la souffrance ni la perte dtres chers. Car on noublie pas, mme si parfois on pardonne. Quand il tait secrtaire du Parti communiste chinois, Hu Yaobang tait venu Lhassa en 1980 et stait publiquement excus de tout ce qui avait t fait au Tibet. Il avait mme annonc des mesures correctrices et des rparations. Voyez o nous en sommes aujourdhui : il y a 85% de Chinois Lhassa, et la politique officielle de colonisation se poursuit sans relche, avec la cl des transferts continus de population et une exploitation anarchique des ressources naturelles, au bnfice premier du gouvernement central.

N. O. : Vous venez de visiter les pays Baltes qui ont recouvr leur indpendance aprs avoir t annexs en 1940 par lURSS. Quelle leon en tirez-vous ?

Dala-lama : Lespoir. Il y a des similitudes qui nchappent personne, mais il y a aussi des diffrences. Je rpte que je demande pour le Tibet une autonomie authentique, pas lindpendance, mme si certains me disent quil conviendrait de rester ferme sur le principe. Que veut dire l indpendance  dun pays lheure de la mondialisation et de linterdpendance croissante de lconomie ? Ce qui sest pass dans les pays Baltes prouve quil nest pas possible dtouffer jamais la volont de libert dun peuple, et je suis sr que pour le Tibet a ne va pas durer. Pkin doit comprendre que cest contraire son dsir de stabilit et de dveloppement. Le Tibet et sa culture ont encore beaucoup apporter au monde, ne serait-ce que la volont de rsoudre les problmes par le dialogue et non par la violence.

*** *** ***

Propos recueillis par Claude B. Levenson

Le Nouvel Observateur, 19-25 juillet 2001

 

Front Page

 

                              

Spiritual Traditions

 

Mythology

 

Perennial Ethics

 

Spotlights

 

Epistemology

 

Alternative Medicine

 

Deep Ecology

Depth Psychology

Nonviolence & Resistance

 

Literature

 

Books & Readings

 

Art

 

On the Lookout

The Sycamore Center

 

: 3312257 - 11 - 963

: . .: 5866 - /

maaber@scs-net.org  :

  :        ӡ ߡ ɡ